FAQ et documents à télécharger

la nuit est belle

D’où est venue l’idée de cette opération « extinction de l’éclairage public » ?

À l’origine, cet événement a été imaginé par Eric Achkar, président de la Société d’Astronomie de Genève et Pascal Moeschler, conservateur au Muséum d’histoire naturelle de Genève et directeur du Centre de coordination suisse pour l’étude et la protection des chauves-souris. La question de la protection du ciel nocturne dans la région de Genève les occupe depuis plusieurs années et ils ont décidé d’agir à plus large échelle avec l’organisation de cet événement.

La première édition de cet événement a eu lieu en 2019 avec un focus particulier sur l’observation du ciel, l’astronomie. En 2021, la thématique sera la biodiversité nocturne. Pour la deuxième édition de « la nuit est belle!", un partenariat avec la Fête de la Nature a été engagé pour élargir le territoire sur lequel l’extinction des feux aura lieu avec plus de communes au-delà du Grand Genève qui participent. Le thème de la biodiversité est aussi très cher à la Fête de la Nature, c’est pourquoi ce partenariat a du sens. 

 

Quel est l’objectif de cette opération ? 

Sensibiliser la population aux enjeux et impacts de la pollution lumineuse sur l’environnement, faire prendre conscience que des économies d’énergies superflues sont possibles, protéger l’environnement (en économisant de l’énergie et en respectant les rythmes biologiques de la faune et la flore et des humains). 

 

Quels sont les effets concrets sur la faune ? Et quel type de faune ? 

Les principaux effets de l’éclairage de nuit sur la faune sont la perte de repères leur permettant de faire la différence entre le jour et la nuit, la modification du rapport prédateur-proie, la dégradation des habitats naturels et la perturbation des migrations. Les oiseaux et les insectes sont très touchés par cette pollution, surtout en milieu urbain. L’éclairage nocturne a aussi un impact sur la flore avec pour conséquence notamment un retard de la chute des feuilles et l’empêchement de la pollinisation nocturne par les papillons de nuit. Et chez les humains aussi la pollution lumineuse nocturne impacte le sommeil et donc le bon fonctionnement de notre organisme

 

Il s’agit là d’une nuit, quelle serait la solution à plus long terme ? 

Sur le long terme, l’idéal serait d’éteindre l’éclairage public et les enseignes lumineuses durant la nuit selon un horaire à définir par les communes. Un certain nombre de communes en Suisse romande le font déjà et le bilan est très positif. En plus des impacts positifs sur la faune, la flore et les humains, cela fait aussi faire des économies d’énergie. À l’heure où les enjeux climatiques prennent de plus en plus d’importance, il est important aussi de questionner l’éclairage public et les enseignes lumineuses. Il faut que les communes et la population plébiscitent cette initiative pour pouvoir la pérenniser !

 

D'un point de vue légal à quoi sont tenues les communes? 

Dans la plupart des cantons il est demandé de laisser un éclairage aux passages piétons. Pour cette soirée les cantons de Neuchâtel, Fribourg et Vaud permettent aux communes de participer à l'événement mais demandent qu'elles assument la responsabilité en cas d'accident. Néanmoins, comme mentionné dans l'article 32 de la Loi sur la loi fédérale de la circulation routière : "1 La vitesse doit toujours être adaptée aux circonstances, notamment aux particularités du véhicule et du chargement, ainsi qu’aux conditions de la route, de la circulation et de la visibilité. Aux endroits où son véhicule pourrait gêner la circulation, le conducteur est tenu de circuler lentement et, s’il le faut, de s’arrêter, notamment aux endroits où la visibilité n’est pas bonne, aux intersections qu’il ne peut embrasser du regard, ainsi qu’aux passages à niveau."  Ainsi, la responsabilité incombe au conducteur du véhicule. Ce qui serait raisonnable de faire, c'est de communiquer auprès de la population. Le Valais quant à lui préconise de mettre à chaque passage pour piétons une ou deux personnes (type patrouilleur) qui se chargent de faire traverser les piétons en toute sécurité.

Au vu de ce qui précède et étant donné que c'est une action symbolique d'un soir, il est possible de procéder à une extinction partielle et tout de même participer à cette action.

 

Combien de communes participent à cette opération aujourd’hui ? À partir de quelle heure s’éteindra l’éclairage ?

Pour la première édition de « la nuit est belle! » qui concernait seulement le Grand Genève et la France voisine, 152 communes ont participé. Cette année, grâce au partenariat entre la Fête de la Nature et « la nuit est belle! », la liste des communes participantes va s’élargir et s’étendre dans toute la Suisse romande. Nous avons déjà une trentaine de communes en plus qui ont souhaité se joindre à cette nuit extraordinaire. Au fil des semaines la liste va s’allonger. Vous pouvez la consulter ici.


D’autres actions en lien avec la biodiversité accompagneront-elles cette nuit avec la possibilité pour la population de participer activement ?

Oui, nous avons invité les communes et nos partenaires à organiser aussi des activités nocturnes, le programme est en cours d'élaboration.